Annonces

Guide Cambodge
Archives

Les tarentules frites de Skuon au Cambodge

La friture d’araignées est un met régional du Cambodge et plus particulièrement dans la ville cambodgienne de Skuon, les vendeurs de tarentules frites en guise de collation de spécialité est une attraction populaire pour les touristes de passage dans cette ville.

Les araignées sont également disponibles ailleurs au Cambodge – à Phnom Penh, par exemple -. Mais la ville de Skuon, une ville de marché située à 75 km de la capitale, est le véritable centre de leur popularité, alors si vous souhaitez vous essayer, je vous conseille de vous rendre à la source, les produits y sont toujours meilleurs…

Les araignées y sont carrément élevées dans des trous dans dans terrains situés dans les villages au nord de Skuon ou simplement débusquées dans des terres forestières à proximité, et les tarentules sont ensuite frites dans l’huile.

En en connait peu sur l’origine de cette pratique, mais certains ont suggéré que la population pourrait avoir commencé à manger des araignées en désespoir de cause au cours des années des Khmers rouges, lorsque la nourriture se faisait alors très rare.

Les araignées ainsi dégustées sont une espèce de tarentule a appelé « a-ping » en khmer, et sont de la taille d’une paume de main humaine. Le coût des collations est d’environ 2000 riels , soit environ 0,5 dollars américains. Le nom scientifique de ces tarentules est Haplopelma albostriatum, aussi connu comme la tarentule thaïlandaise zèbre, et note que le nom commun de la même espèce a été « l’araignée comestible » pendant plus d’une centaine d’années.

La popularité du plat est cependant un phénomène récent, commençant aussi tard que les années 1990 . Les araignées sont jetés dans un mélange de glutamate, du sucre et du sel; de l’ail écrasé est frit dans l’huile jusqu’à ce qu’elle soit parfumée, puis les araignées sont ajoutés et frites aux côtés de l’ail jusqu’à ce que « les pattes soient presque complètement raide, avant que le contenu de l’abdomen ne soit pas écoulé…». [5]

Le goût est décrit comme fade, « plutôt comme un croisement entre le poulet et la morue», avec un contraste de texture avec un extérieur croustillant et un centre mou. Les pattes contiennent peu de chair, tandis que la tête et le corps ont « une viande blanche et délicate à l’intérieur». Certaines personnes sont plus résistante avec l’abdomen, et on les comprend vu qu’il contient une pâte brune constituée d’organes, éventuellement des oeufs, et des excréments. Certains appellent cela une délicatesse tandis que d’autres recommandent de ne pas le manger…à vous de voir !

Laisser un commentaire