Annonces

Guide Cambodge
Archives

Le Cambodge et la Thaïlande implémentent (enfin) leur visa commun unique

La Thaïlande et le Cambodge ont convenu mercredi 26 Décembre de finalement mettre en œuvre un accord sur les visas uniques. Le projet a été adopté il y a quelques années, mais plusieurs fois retardé en raison des tensions politiques entre les deux royaumes ainsi que les difficultés techniques à mettre en place leur visa commun unique. Depuis le 27 Décembre, les touristes venant de 35 pays peuvent par conséquent obtenir un visa unique pour visiter les deux pays. Le visa permet aux visiteurs de rester jusqu’à 60 jours en Thaïlande et 60 jours au Cambodge.

Selon les termes de l’ACMECS – Stratégie de coopération économique Ayeyawady-Chao Phraya-Mekong. (initiative pour le développement) pour le visa unique, les touristes en provenance de pays peuvent demander un visa d’entrée dans les ambassades thaïlandaises ou cambodgienne ou dans les bureaux consulaires des deux destinations, selon les journaux de Thaïlande.

L’ACMECS, initié par la Thaïlande et mis en place en 2003, est un accord de développement conjoint entre le Cambodge, le Laos, la Birmanie, la Thaïlande et le Vietnam.

Les Ministres des Affaires étrangères de la région élargie des pays du Mékong (tous les pays sauf la Chine) ont discuté de simples concepts de visa plusieurs fois, mais la Thaïlande et le Cambodge sont devenu les premiers pays à signer un accord en 2007, et sont les premiers à mettre en œuvre concrètement le système. Le succès du visa unique pour les deux pays seront soigneusement surveillés par d’autres pays de l’ASEAN alors que la région souhaite mettre en œuvre un visa unique de l’ASEAN pour les touristes, sur la base de la demande de visa Schengen de l’UE.

Le Visa unique ACMECS devrait stimuler le tourisme dans les deux pays ainsi que réaliser l’objectif de la Thaïlande de devenir une plaque tournante régionale pour le tourisme, a déclaré le ministre des Affaires étrangères de la Thaïlande, Surapong Towichuk-chaikul, qui a co-présidé une commission mixte de coopération bilatérale avec son homologue cambodgien Hor Namhong .

Le Ministre des Affaires étrangères cambodgien a souligné que les deux pays devraient très certainement bénéficier du régime de visa unique car cela rendrait les voyages entre les deux pays bien plus commodes.

Quant à la préoccupation que les trafiquants pourraient exploiter le système, les deux pays ont une « autorisation préalable » du système. Par exemple, si un visiteur fait une demande de visa auprès d’une ambassade de Thaïlande, les documents seront transmis à son homologue cambodgien à des fins d’approbation, qui aura le pouvoir de rejeter la demande, et vice versa. En outre, les frais de visa pour les deux pays devront être payés. Par exemple, l’ambassade de Thaïlande facturera 1 000 Bt pour l’entrée en Thaïlande et les touristes devront payer les frais de visa cambodgien à l’arrivée dans ce pays, et vice versa. Cela signifie encore que ni le Cambodge ou la Thaïlande sont en mesure de délivrer un « visa à entrées multiples », qui est juste encore le contraire aux principes de l’UE Schengen visa.

En plus du visa unique, les ministres des Affaires étrangères de la Thaïlande et du Cambodge ont également discuté de plusieurs stratégies de coopération lors de la réunion, y compris les efforts conjoints dans la sécurité, la vie économique, sociale et culturelle. Ils ont également convenu de mettre en place un poste frontière permanente entre Ban Nong Aian de la province de Sa Kaew et à Stung Bot dans la province cambodgienne de Banteay Meanchey, ainsi que d’un poste de contrôle temporaire de Sa Kaew de Ban Non Lune Mak Ban et de Banteay Meanchey Priez Chan.

La Thaïlande va aussi faire une étude de faisabilité sur la mise à niveau d’une route reliant le poste de contrôle Stung Bot au Cambodge autoroute n ° 5 à Phnom Penh. La State Railway of Thailand fournira également une assistance dans la construction d’un pont de chemin de fer reliant le village de Sa Kaew Kongluek avec Poi Pet au Cambodge pour faciliter le commerce et le tourisme.

Laisser un commentaire